ELLIT : Base de données en Littérature française du douzième siècle au vingtième siècle
DOSSIER

Version Démo

A propos de

Destinées
Chatterton
Servitude et grandeur militaires
de
Alfred de Vigny

Si vous êtes arrivé sur cette page sans être passé par le Portail, cliquez ici

Les Destinées ( 1864) : À travers quêtes et expériences symboliques, envisageant tour à tour le mal social, le mal philosophique, la foi dans le progrès et la force de l'esprit, les douze pièces de ce recueil posthume évoquent en fait toute la condition humaine. Dans La mort du Loup, par exemple, Vigny expose de manière allégorique sa morale stoïcienne

<<>>>>>>>O<<<<<<<>>

Le destin d'un jeune poète : Chatterton (1835).

La représerntation de Chatterton fut un évènement considérable pour les Romantiques bouleversés par le destin du héros. Chatterton, jeune poète anglais idéaliste, est pensionnaire chez Kitty Bell et son mari john, riche industriel et boutiquier. Il tombe amoureux de son hôtesse, qui lui témoigne sa sympathie. Incompris de la société bourgeoise qui l'entoure, refusant toute compréhension, condamné par un amour impossible, le jeune homme sombrera dans la mélancolie avant de se suicider.


Acte 1. John Bell ou la dureté des puissants.
John Bell, riche industriel de Londres, est un patron autoritaire et un époux tyrannique : il refuse de reprendre un ouvrier qui s'est rompu le bras dans une de ses machines et brusque sa femme, la mélancolique et douce Kitty, pour une erreur relevée dans son livre de comptes. Chatterton, un jeune poète sans fortune, a loué chez lui une modeste chambre; il s'entretient avec son ami le quaker, un familier de la maison, et, dans une profession de foi, oppose au matérialisme prosaïque de John Bell son idéalisme exalté. Il souffre de se sentir incompris et envisage le suicide comme une délivrance.
Acte II. Kitty Bell ou la pitié de la femme.
Au cours d'une promenade avec le quaker, Chatterton a croisé Lord Talbot et quelques jeunes nobles, ses anciens compagnons d'Oxford. Les voici justement chez John Bel : Lord Talbot signale la noble origine de son locataire, le bruit qu'a fait la publication de ses poèmes ; il ajoute des allusions impertinentes à l'intimité qu'il croit deviner entre le jeune poète et la femme de son hôte. Après le départ des visiteurs, Kitty Bell se plaint au quaker de leur attitude et lui avoue que la vue de Chatterton suffit à l'émouvoir. Le quaker lui révèle le mal qui ronge le jeune homme. Chatterton, cependant, s'est résolu à écrire une lettre au lord-maire pour obtenir un emploi ; il attend anxieusement la réponse.
Acte III. Chatterton ou la misère du génie. Chatterton, seul dans sa chambre froide médite et écrit. Il se lance dans une diatribe contre la société qui oblige le poète à quémander des emplois. Au moment où il va avaler de l'opium, le quaker l'arrête et lui révèle l'amour de Kitty. Il renaît pour un moment à l'espoir. Mais bientôt, il apprend coup sur coup qu'un créancier veut le faire arrêter, qu'un critique l'accuse de plagiat et que le lord-maire lui offre un emploi humiliant de valet. Il boit alors le poison. Kitty, qu'agite un obscur pressentiment, lui arrache le secret de son amour. Il tombe dans les bras du quaker ; et Kitty ne peut lui survivre.

<<>>>>>>>O<<<<<<<>>

Servitude et Grandeur militaires (1835).
Livre I : Laurette ou le Cachet rouge.
Vigny a rencontré au cours d'une campagne un vieux militaire qui lui conte une douloureuse histoire. Capitaine d'un brick sous le Directoire, il s'est pris d'une vive sympathie pour un jeune déporté et pour sa femme Laurette. En haute mer. il ouvre, conformément à la consigne reçue, une enveloppe scellée d'un immense cachet rouge : elle contient l'ordre de faire fusiller le jeune homme. Le cœur déchiré, il obéit, puis recueille Laurette.
Livre II : La Veillée de Vincennes.
Vigny, en garnison à Vincennes sous la Restauration, cause avec un vieil adjudant. Ce sous-officier se reproche de n'avoir pu examiner encore, pour l'inspection du lendemain, tous les obus de la poudrière dont il est responsable. A la nuit tombante, Vigny va visiter ce zélé serviteur, qui lui fait entendre un touchant concert de famille et lui conte les amours de sa jeunesse. Au petit matin, il est réveillé par l'explosion de la poudrière, provoquée par l'adjudant, qui a voulu vérifier ses derniers obus.
Livre III : La Canne de jonc ou la Vie et la Mort du capitaine Renaud
Le capitaine Renaud, un officier plein de distinction, a toujours accompli noblement son devoir, sans obtenir jamais la récompense de son exceptionnel mérite. Tout jeune, il fut attaché à la personne de Bonaparte et semblait promis à un brillant avenir ; mais, prisonnier sur parole de l'amiral Colingwood, il se souvint de l'exemple autrefois donné par son père et repoussa la tentation de s'évader, sacrifiant ainsi l'intérêt de sa carrière à son honneur de soldat. Une fois libéré, il accomplit sur tous les champs de bataille des missions héroïques, mais obscures. Il garde un souvenir particulièrement cruel de l'assaut livré près de Reims, en 1814, à un corps de garde russe, car il tua dans cette opération un enfant de quatorze ans. Pendant les journées révolutionnaires de 1830, il lutte dans la rue pour la sauvegarde de l'ordre public : Un autre enfant le frappe, qui ressemble à son innocente victime ; et il meurt dans une chambre d'hôpital, désenchanté, mais la conscience en paix.

Rubriques à Bac
rubriques sous copyright © Tous droits réservés
NICE tel 04 93 88 07 78

 

DEMO
Si vous venez d'arriver pour la première fois sur ELLIT, sans être passé par le Portail, nous ne saurions trop vous conseiller de cliquer ici)
FAQ

Abonnement

Google
  Rabac.com