Rubriques à Bac / ELLIT : base de données en Littérature française du douzième siècle au vingtième siècle

version Demo

Repères historiques
1608-1715
Baroque
Mouvement précieux
La littérature classique

Cette version démo a été actualisée le 28/05/07 à partir de la version "Abonné" .
Elle est donc allégée et ne comprend pas l'intégralité des liens internes et externes accessibles par les souscripteurs.
 



La France compte 20 Millions d'habitants. Très fortes inégalités économiques. Création de la noblesse de  robe  (bureaucratique) ; du maître d'école. Armée de 300.000 hommes. Période de maladies et d'intolérance (Juifs, Protestants, homosexuels, sorciers, malades...). Politique de la purge.

1610 : Henri IV meurt assassiné. Son fils, Louis XIII, a neuf ans.
Régence de sa mère,
Marie de Medicis, qui laisse beaucoup de pouvoir aux grands seigneurs. Louis est un roi souffrant et influençable, qui sert de représentation et prend peu de décisions (aime la chasse et la patisserie). Les "grands", dont l'autorité avait été mise à mal durant le règne d'Henri IV, firent convoquer les états généraux, dont ils espéraient tirer profit pour réaffirmer leurs prérogatives. La réunion, qui se tint d'octobre 1614 à mars 1615, mit en évidence les conflits d'intérêts entre les trois ordres sans pour autant apporter de réponse aux attentes des uns et des autres. Les rois de France ne devaient plus réunir les états avant 1789. Lorsque Concini fut assassiné en 1617,

1617 : le jeune roi Louis XIII, conseillé par son confident, Charles d’Albert, duc de Luynes, congédia brusquement Concini, qu’il fit assassiner, et exila sa mère à Blois. La situation était devenue critique ; les caisses de l'Etat étaient vides, les grands se révoltaient de nouveau, les protestants se soulevaient dans le sud du pays et l'arrivée au pouvoir du favori du roi, le duc de Luynes, n'améliora en rien les affaires.

1624 : Louis appelle Richelieu (évêque à 21 ans). Richelieu veut un souverain puissant, réforme les finances, lance les colonies, intervient partout. Les deux hommes partagent les mêmes vues: mettre la noblesse sous la coupe de la royauté, mettre fin à l’état protestant qui est un état dans l’état, et reprendre la lutte contre les Habsbourg. Cela se concrétise avec la reprise de la lutte contre les protestants. Le siège victorieux de la Rochelle (21.000 morts sur 27.000 habitants) permet au roi de promulguer l’édit d’Alès (28 juin 1629) interdisant les réunions politiques des protestants et supprimant les places de sûreté. L’exécution du duc de Montmorency (1595-1632) qui voulut soulever le Languedoc témoigne bien de cette volonté de soumettre la noblesse. Pour miner l'autorité des grands sur le plan local et s'assurer de l'exécution fidèle de la politique royale dans les provinces, Richelieu procéda à la division du royaume en trente nouveaux districts administratifs, à la tête desquels il plaça un intendant, officier royal issu de la bourgeoisie. Progressivement, les intendants acquirent d'énormes pouvoirs en matière de police, de justice et de finances, rétablissant partout l'autorité du souverain.

1635 : Sur le plan extérieur, la France entre dans la Guerre de trente ans contre les Habsbourg. La guerre provoque l’augmentation de la taille, et celle du pouvoir des intendants. Cette Guerre de Trente Ans est le nom donné au conflit religieux et politique européen qui dévasta principalement le Saint-Empire entre 1618 et 1648. Né de l'opposition entre les princes protestants allemands et l'autorité impériale catholique, il dégénéra en guerre européenne par l'intervention des grandes puissances étrangères, principalement de la Suède Sur le plan extérieur, la France entre dans la Guerre de trente ans contre les Habsbourg. La guerre provoque l’augmentation de la taille, et celle du pouvoir des intendants. Cette Guerre de Trente Ans est le nom donné au conflit religieux et politique européen qui dévasta principalement le Saint-Empire entre 1618 et 1648. Né de l'opposition entre les princes protestants allemands et l'autorité impériale catholique, il dégénéra en guerre européenne par l'intervention des grandes puissances étrangères, principalement de la Suède et de la France, inquiètes de la puissance des Habsbourg.
Richelieu encouragea activement le développement d'une flotte marchande, accorda des chartes aux compagnies pour le commerce extérieur et favorisa l'expansion coloniale de la France. Une colonisation systématique fut entreprise au Canada français (Québec) et les premiers postes commerciaux furent établis en Afrique et aux Indes occidentales. Pour protéger le commerce et les colonies, il créa la marine française, instituant une flotte de galères en Méditerranée et une flotte de quarante voiliers sur l'Atlantique. Mais l'inflation, l'augmentation des impôts, notamment pour soutenir l'effort de guerre au cours de la guerre de Trente Ans, les disettes et les épidémies plongèrent toute une partie de la population dans une profonde misère. Des révoltes paysannes éclatèrent en Bourgogne en 1625-1630, dans le Sud en 1636-1637 (croquants du Limousin), en Normandie en 1639. Toutes furent sévèrement réprimées.

1642: Richelieu mourant conseille au roi d'appeler le cardinal Mazarin ambassadeur du pape. Mazarin exerce tout le pouvoir. Mazarin poursuivit la politique initiée par son prédécesseur, continuant la lutte contre les Habsbourgs, auxquels il finit par imposer une paix à l'avantage de la France. Mais la situation du royaume était de nouveau dramatique: la guerre avait aggravé les difficultés financières et partout, les soulèvements se multipliaient. Pour renflouer les caisses de l'Etat, il dut prendre de nouvelles mesures fiscales (taxes, emprunts forcés), alors que la crise économique ruinait de nombreux marchands et laissait sans emploi de plus en plus de travailleurs. En 1648, les magistrats du Parlement de Paris, la plus haute cour judiciaire du royaume, firent corps avec la bourgeoisie parisienne pour protester contre la lourdeur des impôts, et, avec le soutien populaire de la capitale, déclenchèrent une rébellion contre la couronne, la Fronde parlementaire (1648-1649), bientôt suivie par la Fronde des princes (1650-1653).

1647-1649 : La Fronde: La noblesse et le Parlement s'opposent à la politique centralisatrice menée par la régente Anne d'Autriche, mère du jeune roi Louis XIV (9 ans), qui bénéficie des utiles conseils de Mazarin. Ils s'appuient sur l'irritation sociale suscitée dans le peuple par la grave crise des subsistances. La première phase, dite "parlementaire"  (1648-1649), commença avec l'édit d'avril 1648 qui érigeait les parlementaires en corps politique. Elle fut marquée par la révolte du Parlement et du petit peuple de Paris la retraite de la Cour à Saint-Germain et l'intervention de l'armée du Prince de Condé; elle s'acheva par la paix de Rueil. La seconde phase fut celle de la " fronde des princes"  qui, avec l'appui secret de l'Espagne, engage une véritable campagne contre les troupes royales. La haute noblesse lutte contre Mazarin. Blocus de Paris pendant trois ans. Révolte de plusieurs provinces. Les Princes se retournent contre le roi. Mazarin gagne les batailles. Énormes désordres qui traumatisent Louis XIV . La révolte fut finalement un échec. La royauté en sortit affermie.

1660-1680 : Ministère de Colbert. Favorise la marine, l'agriculture, l'industrie et le commerce (protectionniste). Ramène tout les secteurs d'activité au pouvoir du Roi. Favorise la " peuplade " des colonies (Canada). Colbert essaiera de lutter contre les dépenses royales, ce qui amènera sa chute

1661-1715 : Règne personnel de Louis XIV. Monarchie absolue de droit divin (responsable devant Dieu seul) : " L'État, c'est moi ". Maîtrise la noblesse en faisant construire Versailles où il reçoit sa cour. Renforce le catholicisme d'état (chasse aux Protestants (dragonnades), libertins Juifs, jansénistes...). Officialise la littérature par des pensions.
Louis XIV ne fit pas que gouverner personnellement. Il écarta des instances de décision les princes et les grands seigneurs qui y prétendaient héréditairement; et il introduisit dans l'administration royale des hommes venus de la noblesse de robe (des parlements) et de la bourgeoisie. Pour assurer complètement le pouvoir royal, il diminua la noblesse en obligeant les nobles à séjourner à Versailles, c'est-à-dire à quitter leurs domaines et leur province pour s'approcher de la Cour, d'où tout dépendit de plus en plus. Il lia aussi la fonction royale à sa représentation publique, développant une stratégie d'ostentation et un contrôle strict des images du pouvoir. Versailles, ses fêtes et ses cérémonies quotidiennes ou extraordinaires devint le coeur du dispositif. C'est de là qu'est née la mythologie du Roi-Soleil, semblable à Apollon. Cette gestion autoritaire du pouvoir rencontra d'emblée et pour longtemps l'approbation des contemporains, désireux d'ordre dans la société. Des victoires militaires (la conquête des Flandres et de la Franche-Comté) vinrent opportunément ajouter la gloire au prestige royal. Mais, à partir du milieu des années 1680, le reflux commença. Des guerres coûteuses, des dépenses multipliées, une politique interne trop autoritaire (notamment à l'égard des huguenots), une exigence de servilité envers tous ceux qui approchaient le roi - la fin du règne fut longue et douloureuse pour le pays. Lorsque Louis XIV mourut en 1715, la France entière s'en réjouit. Si l'absolutisme survivait encore dans les institutions, il n'allait pas tarder à s'effondrer dans les esprits.

  • 1675-1715 : Querelle des Anciens et des Modernes. Énorme querelle entre Les Anciens, conservateurs qui veulent imiter la perfection de l'Antiquité (le clergé, les nobles de la cour, qui vieillissent et perdent du pouvoir) ;Les Modernes, progressistes (plus jeunes, Parisiens et mondains, parvenus). Les Anciens les ennuient parfois, ont des erreurs reconnues, ne sont que des autorités. Faut-il adopter la mythologie ou le merveilleux chrétien >->§? Le latin ou le français sur les monuments ? L'Antiquité est-elle un âge d'or ?
     Les Modernes l'emportent en 1715 : le public apprécie moins les antiques ; victoire du progrès et du relativisme : l'Antiquité cesse d'être vue comme un idéal de perfection formelle et idéologique. Nouvelles formes

    • 1677: 1 janvier
      Racine présente "Phèdre"
      Racine présente sa dernière tragédie profane : "Phèdre". L'histoire s’inspire d’Euripide pour traiter du destin tragique de Phèdre, amoureuse d’Hyppolite et qui le fait condamner par le roi. Extrêmement aboutie d’un point de vue formel, cette pièce est connue pour la musicalité de ses vers. Mêlant cette perfection du vers aux grands thèmes de la tragédie, elle est une des plus grandes réussites du classicisme. Elle a pourtant souffert de sa concurrence avec la pièce de Nicolas Pradon qui respectait absolument les règles instituées par l’Académie.
    • 1679: 5 février
      Paix de Nimègue
      La signature du traité de paix de Nimègue aux Pays-Bas marque la fin de la guerre de Hollande qui oppose la France aux Provinces-Unies et à l'Espagne depuis 1672. Louis XIV obtient de l'Espagne le sud des Pays-Bas, Cambrai, Valenciennes et Maubeuge ainsi que la Franche-Comté. Le roi de Germanie Léopold Ier reçoit, lui, Philippsburg en échange de Fribourg.
    • 1680: 21 octobre
      Naissance de la Comédie-Française
      Par décret, Louis XIV crée "la Comédie-Française". La société de comédiens à pour mission première de concurrencer la "comédie-italienne" très en vogue en France depuis le milieu du XVI° siècle. La Comédie-Française regroupe plusieurs troupes de théâtre rivales. L'Illustre Théâtre de Molière, le théâtre du Marais et le théâtre de l'hôtel de Bourgogne.
    • 1682:
      • 9 avril
        Cavelier de La Salle offre la Louisiane à Louis XIV
        L'explorateur français, Robert Cavelier de La Salle prend possession au nom du roi de France, Louis XIV, de la vallée du Mississippi. Il baptise la région "Louisiane" en son honneur. Cavelier de La Salle sera nommé gouverneur de Louisiane en 1684.
      • 6 mai
        Louis XIV s'installe à Versailles
        Le Roi, la Cour et le gouvernement quittent le Louvre et Saint-Germain-en-Laye pour s'installer au château de Versailles. Les travaux de l’architecte Louis Le Vau et du jardinier André Le Nôtre, pour transformer le pavillon de chasse de Louis XIII en résidence royale, ont commencé en 1661. Ils dureront pendant tout le règne du Roi-Soleil et coûteront 82 millions de livres à l'Etat, au grand désespoir de son administrateur, Colbert.
    • 1683:
      • 6 septembre
        Mort de Colbert
        Chargé en premier lieu de veiller à la gestion des finances de l'état sous Louis XIV, Colbert, qui meurt à 64 ans, avait exercé peu à peu son pouvoir dans tous les domaines. Travailleur infatigable, il réforma l'administration publique, favorisa l'industrie et le commerce, multiplia les manufactures de l'Etat. Il réorganisa la justice et la marine et fit notamment construire une flotte de guerre de 276 bâtiments, transforma Brest et Cherbourg en de grands ports. Il acheta Dunkerque aux Anglais. Son combat pour maîtriser les finances de l'Etat fut de plus en plus vain car les dépenses de guerre engagées par le roi étaient sans cesse plus importantes. Le crédit de Colbert baissa peu à peu au profit de celui de Louvois, le ministre de la Guerre.
      • 9 octobre
        Louis XIV épouse Madame de Maintenon
        A 45 ans, le roi, veuf de Marie-Thérèse d'Autriche, épouse en secret Françoise d'Aubigné. Devenue par les faveurs de Louis XIV Madame de Maintenon, elle éleva les enfants illégitimes du roi et de madame de Montespan. La nouvelle reine fondera une école à Saint-Cyr, près de Versailles, destinée à l'éducation des jeunes filles nobles et sans fortune.
    • 1684
      • 2 mai
        La Fontaine entre à l'Académie française
        La Fontaine, devenu très populaire grâce à la publication de ses Fables dès 1668, est élu à l'Académie française en 1683. Il y entre officiellement le 2 mai 1684 occupe le fauteuil n°24, précédemment occupé par Colbert. Prendre la place de l'ancien ministre des finances, c'est aussi pour le poète une petite revanche sur le complot qu'avait orchestré Colbert en 1662 contre son protecteur, Nicolas Fouquet.
      • 1 octobre
        Mort de Pierre Corneille
        Le poète et dramaturge français meurt à Paris à 78 ans. D'abord avocat à Rouen, sa ville natale, il écrit sa première comédie, "Mélite", en 1629. Il vient s'installer à Paris pour y écrire. Richelieu le remarque et l'intègre dans un groupe de cinq auteurs chargés de rédiger des tragédies et des comédies imaginées par le cardinal lui-même. Grâce à lui, Corneille perçoit une pension. Son oeuvre la plus connue est la tragi-comédie "Le Cid", écrite en 1637.

    (1685-1715) La fin du règne de Louis XIV
    Le XVIIIème siècle s'ouvre sur la fin du règne de Louis XIV. Le Roi-Soleil incarne le pouvoir politique, religieux et divin (absolutisme). Le roi est monarque absolu, de droit divin. Ceci signifie qu'il détient sa puissance que de Dieu et n'a de comptes à rendre qu'à Dieu. Il est le seul maître de ses décisions, sans comptes à rendre au peuple qui ne l'a pas choisis. Même si son prestige est un peu amenuisé par la longueur (54 ans) de son règne, il inspire toujours le respect. Mais son règne est assombri tout de même par la Révocation de l'Édit de Nantes en 1685 qui contraint les Protestants à s'exiler. Les guerres coûteuses, la famine, le terrible hiver de 1709 et la marge de plus en plus grande entre les pauvres et les riches accroissent le nombre de misères.

    • 1685: 18 octobre
      Louis XIV révoque l'Edit de Nantes
      Le roi soleil met fin à 87 ans de tolérance religieuse en abolissant l'édit de Nantes (signé par son grand-père Henri IV en 1598) au profit de l'édit de Fontainebleau. Louis XIV ne conçoit pas que plusieurs religions puissent coexister dans son royaume et veut en finir avec les huguenots. Avec ce nouveau décret, la religion catholique n'est plus que la seule autorisée en France. L'édit de Fontainebleau interdit le protestantisme, les temples et les écoles réformés doivent être détruits. Les pasteurs sont contraints à l'exil. Les fidèles protestants sont eux obligés de rester. Mais beaucoup partiront vers l'étranger, à Londres, Genève ou Amsterdam, privant la France d'une bonne partie de l'élite intellectuelle et économique.
    • 1687: 27 janvier
      La querelle des Anciens et des modernes
      Le 27 janvier 1687, Charles Perrault présente à l’Académie française son poème "Le siècle de Louis le Grand" qui déclenche une polémique dans le domaine littéraire, la fameuse Querelle des Anciens et des Modernes. Énorme querelle entre 
      Les Anciens, conservateurs qui veulent imiter la perfection de l'Antiquité (le clergé, les nobles de la cour, qui vieillissent et perdent du pouvoir) ; Les Modernes, progressistes (plus jeunes, Parisiens et mondains, parvenus). Les Anciens les ennuient parfois, ont des erreurs reconnues, ne sont que des autorités. Faut-il adopter la mythologie ou le merveilleux chrétien >->§? Le latin ou le français sur les monuments ? L'Antiquité est-elle un âge d'or ?
       Les Modernes l'emporteront en 1715 : le public apprécie moins les antiques ; victoire du progrès et du relativisme : l'Antiquité cesse d'être vue comme un idéal de perfection formelle et idéologique.
    • 1688:
      • mars
        Parution des "Caractères" de la Bruyère
        Jean de la Bruyère publie "les Caractères", un recueil de maximes et de portraits qui s’inspire de l’œuvre de Théophraste. Le but est alors d’exposer les mœurs et surtout les défauts des êtres humains de l’époque. C’est dans le cadre de son poste de précepteur du duc de Bourbon qu’il a eut le temps et le loisir d’observer les gens de la cour. Aucun nom précis n’est donné. Par cette œuvre esthétique, philosophique et moraliste, il espère pouvoir amener l’humanité à corriger ses défauts.
      • 25 septembre
        Guerre de la Ligue des Augsbourg
        Louis XIV déclare la guerre au Saint Empire Romain Germanique. Il s'oppose à la coalition, formée depuis juillet 1686, par l'Empereur d'Allemagne, le roi d'Espagne, le roi de Suède et le roi d'Angleterre. La Ligue des Augsbourg reprochait au Roi de France de mener une politique trop agressive depuis 1678 et la signature de la paix de Nimègue. Le conflit va durer jusqu'en 1697. La France l'emporte en Savoie et aux Pays-Bas. La paix, signée en 1697 à Ryswick, permettra à Louis XIV de conserver Strasbourg et la Sarre.
    • 1694 : Dictionnaires (Académie, Furetière, Bayle). Logique et grammaire de Port-Royal.
    • 1697: 30 octobre
      Une partie de Saint-Domingue cédée à la France
      Lors du traité de Ryswick, qui met fin à la guerre de la ligue d’Augsbourg, la France obtient la partie occidentale de l’île d’Haïti. Le territoire est appelé Saint-Domingue. Les Espagnols conservent le reste de l’île, appelé Santo Domingo. La France occupera le territoire jusqu’en 1803. Haïti proclamera son indépendance le 1er janvier 1804.
    • 1700: 16 novembre
      Louis XIV désigne son petit-fils roi d'Espagne
      Le Roi-Soleil annonce à sa cour et à l'ambassadeur d'Espagne, Castel dos Rios, qu'il autorise son petit-fils le Duc d'Anjou à coiffer la couronne espagnole. Charles II, le défunt roi d'Espagne, l'avait désigné pour successeur sur son testament. Castel dos Rios s'exclame: "Quelle joie Sire ! Il n'y a plus de Pyrénées!". Philippe d'Anjou prendra le nom de Philippe V et sera le premier souverain de la maison des Bourbons à faire son entrée en Espagne au début de l'année 1701. Mais son accession au trône déclanchera une guerre de succession en Espagne avec l'archiduc d'Autriche qui revendiquera son droit à devenir souverain d'Espagne et des Amériques.

    1700-1715 : Guerre de la Succession d'Espagne. Misère extrême du pays (la France a perdu la moitié de son trésor et a des dettes colossales). La cour devient triste et austère (deuils de Louis XIV). La France perd plusieurs territoires au Canada. La noblesse provinciale est très apauvrie ; les bourgeois commerçants sont riches.
    Versailles (1661) : Paris compte 500.000 habitants et 20.000 immeubles ; 12 cours des miracles ; ville fétide et sale, encombrée - Louis déménage à Versailles (avec 8.000 domestiques) et agrandit (36.000 ouvriers) /les travaux coûtent 70 millions or/. Architecture organisée autour des appartements du roi.
    Esclavage doré de la noblesse de cour (" grâces ", petit lever, entrées, tabouret...). Jeu d'argent, divertissements somptueux, apparat et mode, souci d'être vu. Culte du roi. Messe de Versailles. Molière et les " Grands divertissements royaux ". Vie très solennelle, très réglementée (étiquette).
    Parc classique à la française (Le Nôtre) ; bassins ; effets spéciaux. Mélange de luxe et d'inconfort, de richesse et de promiscuité, de saleté. et de grâce.

    • 1710: 15 février
      Naissance de Louis XV
      Louis de France, fils du duc et de la duchesse de Bourgogne, voit le jour à Versailles. Arrière-petit-fils de Louis XIV, il montera sur le trône de France à l'âge de 5 ans sous le nom de Louis XV. La régence sera assurée jusqu'en 1723 par Philippe d'Orléans.
    • 1712:
      • 29 janvier
        Le sort de la couronne d'Espagne se joue à Utrecht
        Dans le but de mettre fin à la guerre de succession espagnole qui divise l'Europe depuis 1700 entre les partisans de Philippe d'Anjou, petit-fils de Louis XIV, et ceux de Charles d'Autriche, des négociations européennes s'ouvrent à Utrecht, en Hollande. Elles s'achèveront en avril 1713 avec la signature d'un traité entre la France, l'Angleterre, l'Espagne, la Hollande, la Prusse, la Savoie et le Portugal. Philippe d'Anjou montera sur le trône d'Espagne (sous le nom de Philippe V) mais il devra concéder à Charles d'Autriche, Naples, la Toscane, le Milanais, la Sardaigne et la Hollande. La France pour sa part se verra contrainte de renoncer à ses terres d'Acadie au Canada au profit de l'Angleterre.
      • 18 février
        Mort du dauphin Louis de France
        Le petit-fils du roi Louis XIV, héritier de la couronne depuis la mort de son père le 14 avril 1711, meurt à Versailles, frappé par l'épidémie de rougeole. A deux ans, son fils, le futur Louis XV devient dauphin à son tour. Il montera sur le trône de France trois ans plus tard.
      • 24 juillet
        Trève franco-hollandaise
        Les troupes françaises commandées par le maréchal-duc de Villars, remportent la bataille de Denain (Nord) face aux Austro-Hollandais du Prince Eugène. Cette victoire est une étape décisive dans le règlement de la guerre de Succession d'Espagne où le petit-fils de Louis XIV, Philippe V et l'empereur Charles VI se disputent le trône.
    • 1713: 11 avril
      Fin des négocations à Utrecht
      Le congrès d'Utrecht, ouvert le 29 janvier, prend fin avec la signature de plusieurs traités qui mettent un terme à la guerre de Succession en Espagne. La France, l'Angleterre, l'Espagne, la Hollande, la Prusse, la Savoie et le Portugal reconnaissent le petit-fils de Louis XIV, Philippe d'Anjou, roi d'Espagne. L'Espagne doit céder Minorque et Gibraltar aux Anglais ainsi que Naples, la Sardaigne et le Milanais à l'empereur d'Allemagne Charles VI. La France de son côté perd ses terres d'Acadie et de Terre-Neuve, toujours au profit de l'Angleterre.
    • 1715: 1 septembre
      Le Roi Soleil s'éteint
      Après soixante-douze ans de règne et à quatre jours de son soixante-dix-septième anniversaire, Louis XIV, le monarque absolu, meurt au château de Versailles. Son corps sera exposé pendant neuf jours, puis transporté solennellement à la basilique Saint-Denis. Son arrière petit-fils, alors âgé de cinq ans, lui succédera sous le nom de Louis XV.

  • Dossier
    Préciosité
    1450-1598
    1637 -1715
    Inforond
    Inforond

     RUBRIQUES à BAC:
    http://www.rabac.com

    rubriques sous copyright © Fourestier Gérard. Tous droits réservés

    NICE tel 04 93 88 07 78

    pour vous abonner, cliquez ici

    Google
    Rubriques à Bac


    Relations interntionales
    de 1945 à nos jours