BAC de Français (EAF ) et Terminale L, BTS... Prépas,

 

Dante Alighieri (Florence, 1265 -Ravenne, 1321)

 

  • Avec Pétrarque et Boccace, Dante Alighieri, mondialement connu sous son seul prénom, comme beaucoup d'artistes italiens d'autrefois, est le premier des trois auteurs que la tradition littéraire italienne nomme le "tre corone" (les trois couronnes) qui donnérent au toscan - et par là même à la langue italienne unifiée- ses lettres de noblesse.

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

 

Darwin Charles (1809 -1882)

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

Voir Lamarck +180

 

Daudet Alphonse (1840 -1897)

  • Fils d'un tisserand et négociant en soieries, catholique et royaliste exalté, dont la fabrique périclita, ses parents se séparérentr en 1857. Alphonse entra comme boursier au collège municipal mais ne put passer le baccalauréat, faute de pouvoir payer les droits d'examen. Il écrivait déjà. Surveillant au collége d'Alés pendant quelques mois, souffrant de solitude, de blessures d'amour-propre, des affaires féminines et le chahut éprouve Alphonse qui l'amène à une tentative de suicide. Cette pénible expérience constituera la matière autobiographique de son premier vrai roman : (Le Petit Chose,) qu'il publiera en 1868. En novembre 1857, il part rejoindre son frére Ernest à Paris où il rencontre Rochefort, Gambetta, Vallès, etc .et s'adonne dés lors à la littérature, menant une existence de "bohème". En 1858, il publia un recueil de poémes, Les Amoureuses, qui plut à l'impératrice, ce qui lui valut de devenir secrétaire du duc de Morny, sinécure qui le mit à l'abri des soucis matériels. Il donna quelques articles à des journaux, composa des contes et des nouvelles qu'il recueillit ultérieurement en volumes. En 1861, il part visiter l'Algérie, ce qui lui donnera matière plus tard pour Tartarin de Tarascon .
    C'est, après le
    Petit Chose en 1868, la parution en 1869 des Lettres de mon moulin qui vont donner brusquement et durablement la notoriété à Daudet. Dans ce recueil de nouvelles, il déploie un talent remarquable de conteur provençal avec des récits pleins de sensibilité, d'une vie et d'un humour qu'il accentuera peu après et qui lui vaudront l'éloge de Frédéric Mistral qui lui écrit : " Tu as résolu avec un merveilleux talent ce problème difficile : écrire le français en provençal. Ainsi tu pourras désormais t'abstenir de signer tous tes livres. Tout le monde les reconnaîtrait à la frappe, comme ces admirables monnaies grecques qui portent la tête de Massilia. ". Certains des récits de ce recueil sont restés parmi les histoires les plus populaires de la littérature française dans son volet provincial et plus spécifiquement provençal : c'est le cas de la Chèvre de M. Seguin, des Trois Messes basses ou de l'Élixir du révérend père Gaucher. Suivront L'arlésienne (1872) drame dont la musique est de Bizet ; les Contes du lundi, en 1873 (inspiré de la guerre franco-prussienne de 1870 - 1871 ), et le roman Tartarin de Tarascon >*<(1872) caricature d'un bonhomme méridional mais vantard où apparaît déjà un réalisme plus outré, le futur premier volume d'une trilogie qui contient Tartarin sur les Alpes (1885) et Port Tarascon (1890). Mais les échecs mitigés de ces oeuvres faillirent le détourner de la carrière littéraire.
    Avec
    Fromont jeune et Risler ainé en 1874 Daudet aborde le roman de moeurs qui marque le début de son réel succès et qui sera primé par l'académie française et où se repère cette évolution qui le rapproche de Zola ou des Goncourt (Daudet se voulait un romancier naturaliste). Avec Jack , en 1876 ( la vie d'un enfant et où Daudet promène le lecteur dans les milieux ouvriers provinciaux et parisiens et y fustige au passage les médiocrités littéraire ) le Nabab , en1877 ( les dernières années du second Empire et du milieu des affaires et de la politique avec un portrait du Duc de Morny ) Les rois en exil en1879 ( sujet original de la vie quotidienne des souverains détrônés) ou Numa Roumestan, moeurs parisiennes, 1881;
    L'Evangéliste (inspiré d'un fait divers douloureux celui du détournement d'une jeune fille par une secte religieuse) roman parisien, 1883; Sapho, 1884; L'Immortel, 1888; Port Tarascon, 1890; La Petite Paroisse, 1895; Soutien de famille, 1898)
    Mais si Daudet se réclamait du Naturalisme, il ne suivra jamais entièrement le maître ( dont il ne partage pas non plus les idées politiques - Daudet était monarchiste) ; la sensibilité, l'émotion resteront son moyen de saisir le monde : il ne se départ pas de son aisance de conteur, et s'il se réfère à présent à des théories littéraires, manifestant un souci d'objectivité et de réalité, il conserve la sincérité et la bonne humeur de ses débuts. Ainsi son écriture "naturaliste" sera-t-elle optimiste, douée de bonté, et ne portera jamais vraiment une condamnation de la société. Bien au contraire, si la constante présence de l'auteur, exprimée par des points de vue, des sourires, une grande tendresse, ne nuit pas à la rigueur du tableau, elle contribue pourtant à lui donner une légèreté et une fantaisie qui distinguent les livres d'Alphonse Daudet de ceux de l'école naturaliste. Cette grande sensibilité, cette solidarité avec les humbles et les pauvres peut rappeler Charles Dickens.
    Le 18 août 1887, il écrivit un violent pamphlet à la suite de la publication de
    La Terre, un incident que voulut ignorer Zola.
  • Daudet s'illustra aussi par des piéces de thâtre, des recueils de souvenirs (Trente Ans de Paris. A travers ma vie et mes livres, 1888; Souvenirs d'un homme de lettres, 1888).
  • En pleine affaire Dreyfus, et malgré les opinions qui les opposaient, Zola prononça un discours ému aux obséques de son ami à qui il avait consacré plusieurs articles, toujours élogieux.

Voir aussi: 103 270

MADAME DU DEFFAND Marie, marquise du Deffand (1697-1780)

  • Femme de lettres dont le Salon était fréquenté par tout ce que l'Europe comptait de gens lettrés, écrivains, artistes, grands seigneurs.

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

 

Démocrite (460 -370 av. J.-C.)

  • Philosophe grec, matérialiste, il identifie l'être à la matiére (composée d'atomes qui se déplacent dans le vide) et le non-être au vide:"A l'origine de toutes choses, il y a les atomes et le vide, le reste n'est que supposition" dit-il.
    Une telle doctrine ne nie pas l'existence des dieux mais étant bienheureux, immortels, touchés par la béatitude, il n'est rien d'ici-bas, pas même nos priéres, qui puisse les émouvoir ni même leur importer. Affirmant que le souverain bien réside dans le calme de l'âme, il est le précurseur direct d'Épicure (qui reprendra son
    Atomisme).

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

Voir aussi : Marx

 

Derrida Jacques (1930- 2004)

  • Philosophe. Son étude des créateurs modernes (comme Mallarmé, Artaud, Bataille, Joyce, Husserl, Heidegger, etc.) a débouché sur une critique de la métaphysique classique: l'Écriture et la différence (1967), De la grammatologie (1967), Glas (1974), la Carte postale; de Socrate à Freud et au-delà (1980).

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

Voir aussi : 181 295

 

Descartes René

  • Issu d'une famille de petits notables, il reçoit une solide éducation chez les jésuites, mais il saura remettre en cause le dogme. C'est un"surdoué" et avant tout un esprit libre. Jeunesse aventureuse, nombreux voyages, ses talents en mathématiques et en physique font l'admiration des érudits. Ses géniales intuitions (dont certaines ont été perdues) lui viennent souvent sous la forme de rêves, ou lors de crises spirituelles. Pourtant et selon lui il travaille peu:"Je n'ai jamais employé que fort peu d'heures par jour aux pensées qui occupent l'imagination /les maths/ et fort peu d'heures par an à celles qui occupent l'entendement seul /la métaphysique/". En 1628 il quitte définitivement la France, et s'installe en Hollande. Mais s'il travaille peu, il découvre beaucoup. Il doit différer la publication du Traité du Monde, (achevé en 1634), craignant de subir le sort de Galilée, condamné l'année précédente. Sa fille naturelle meurt âgée de cinq ans, épreuve brutale. Sa célébrité grandit, et en même temps sa solitude et l'hostilité de doctes universitaires. En 1649, sa position devenant inconfortable en Hollande, il se rend en Suéde à l'invitation de la reine, mais il est complétement désoeuvré à la cour de Stockholm; il meurt d'une pneumonie.

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

Textes

Voir aussi : Bacon Condillac Hobbes Malebranche 81 9

 

Desmarets de Saint-Sorlin (Jean) (1595 -1676)

  • Ecrivain (les Visionnaires, comédie, 1637), protégé de Richelieu, il fut l'un des premiers membres de l'Académie française.
    Il lança la Querelle des Anciens et des Modernes, prenant le parti de ces derniers(>->99), et attaqua les Jansénistes.

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

Voir aussi in : 153

 

Dickens Charles (Landport, Portsmouth, 1812 - Gadshill, Rochester, 1870)

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné


Voir aussi : Daudet

 

Desportes Philippe (1546 - 1606)

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

liens contenus dans l'Article: Pétrarque. Malherbe Ronsard du Bellay, Classicisme Pléiade,

 

Destouches (1680-1754)

  • Auteur dramatique, il débute par des comédies de caractéres comme L'Ingrat (1712), L'Irrésolu (1713), Le Médisant (1715).
    Ses meilleures comédies seront
    Le Philosophe marié, 1727 et Le Glorieux, 1732.
    Son théâtre, qui hésite entre le rire et le pathétique, verse fréquemment dans le
    moralisme.

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné


 

Destutt de Tracy

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

Liens contenus dans l'Article: Idéologues Condillac,


 

Jean Dorat

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

Liens contenus dans l'Article: Ronsard, Du Bellay "Pléiade".

 

Dos Passos John Roderigo (1896-1970)

  • Trois soldats publié en 1922, dénonciation des travers de l'armée qu'il avait connus lors de la premiére guerre mondiale, est considéré comme son premier roman important. Il parcourt ensuite le monde comme journaliste et compose Manhattan Transfer en 1925. Cette oeuvre impose Dos Passos comme un écrivain important et sa technique annonce déjà celle qu'il utilisera dans U.S.A.: organisation kaléidoscopique où les descriptions et les visions des personnages s'imbriquent les unes dans les autres pour déboucher sur une peinture globale de la vie à New-York, doublée d'une dénonciation de la société américaine. Il se consacre aussi au théâtre: I'Eboueur est créé en 1926, Airways Incorporated en 1929, Fortune Seights en 1934 et il s'engage politiquement. Il a lu Marx et Lénine
  • Les années trente marquent l'époque la plus importante de son oeuvre alors qu'il continue son activité politique; en 1930, il publie Le 42e paralléle, en 1932, l'An premier du siécle, en 1936 la Grosse Galette. Ces trois oeuvres seront publiées en 1938 sous le titre générique U.S.A. C'est une reconstitution de la vie aux U.S.A. pendant les années 1918-1927, présentant les différents aspects de la société et la dénonçant, mais c'est surtout par sa technique narrative que U. S.A. a de l'importance.
  • Dés 1940, on a accusé Dos Passos d'un"virage à droite", d'un retour aux anciennes valeurs. En fait, il n'a jamais été un écrivain marxiste et il n'a fait partie d'aucune école si ce n'est de cette"génération perdue" comme la qualifia Gertrude Stein. Disons plutôt qu'il a toujours été fasciné par le mythe américain et que, se rendant compte que celui-ci se vidait de plus en plus de sa substance pour la course au profit, il s'est tourné vers les anciennes valeurs et a essayé de les défendre.En 1951, il publie un roman autobiographique, le Pays que j'ai choisi, et en 1961, il tente de retrouver le ton des années trente dans Midcentury.
  • Il y a loin des obsessions de Faulkner, souvent proches des apports du freudisme°, à la satire sociale de Dos Passos; de la technique unanimiste de Manhattan Transfer aux monologues intérieurs de Bruit et Fureur. Chez Dos Passos, on apprécie des techniques du récit qui permettaient de manifester l'entrecroisement des destinées, la soumission des individus aux contraintes d'une civilisation de masse; chez Faulkner, on prend plaisir à se heurter à des énigmes, on aime en deçà de tout récit, cet accés constant à des contenus de conscience, cette saisie d'une temporalité vécue. Hemingway apporte sa phrase séche et bréve, il sait l'art de susciter, avec un ton neutre et dépouillé, une émotion intense. Si les procédés des techniques romanesques n'étaient pas entiérement neuf (déjà de plus en plus sensibles de Maupassant à Joyce ou Conrad, chez Gide ou Huxley)le premier effet du roman américain fut de déclencher en France un vif intérêt pour ces questions.

Voir 247

 

Dostoïevski Fédor Mikhaïlovitch ( Moscou :1821-1881)

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

 

Doyle Conan Sir Arthur Conan (1859-1930)

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

Liens contenus dans l'Article: Gaboriau 'Edgar Poe Agatha Christie, Walter Scott, roman d'aventures Roman policier


 

Du Camp Maxime (1822-1894)

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

 

Dumas Alexandre (1802 -1870) dit Dumas pére

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

Théâtre de boulevard 105drame historique,théâtre romantique 174 187 Romans-feuilleton, 246 roman d'aventures Stevenson Jules Verne Zevaco, Paul Féval

 

Dumézil Georges (1898-1986)

  • Historien des religions, professeur au Collége de France de1949 à1968. Sa démarche originale est l'étude comparative des Mythologies et des Epopées des peuples de langue indo-européenne. Mitra-Varuna (1948), les Dieux des Germains (1959), Mythe et épopée (3 vol., 1968, 1971 et 1973). Il sera Académicien en 1978.

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

 

Duranty (Louis Edmond) (1833 - 1880)

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

voir 122

Vous êtes dans une version démo à contenu limité

Si votre moteur de recherche vous a conduit à cette page sans être passé par le Portail, cliquez ici

 RUBRIQUES à BAC:
http://www.rabac.com
rubriques sous copyright © Tous droits réservés

NICE
tel (0033) 04 93 88 07 78

 
Littérature & Philosophie