BAC de Français (EAF ) et Terminale L, Prépas, BTS...

Mise à jour effectuée le: 27/09/12

 

Kafka (1883-1924)

  • L'influence de Kafka en France s'est ajoutée à celle de Dos Passos ou de Faulkner (>-> 247) pour donner autour des années cinquante cette littérature marquée par la Philosophie de l'Absurde et du désespoir et y servir de modèle au Nouveau Roman. Dès 1928, La Métamorphose est publiée en français. Le Procès avait été traduit en 1933 mais, sur le moment, n'avait guère été remarqué. En I938, Le Château, La Métamorphose paraissaient.
    Kafka passe d'abord pour un écrivain fantastique et
    ésotérique, pour un conteur de fables obscures dont on ne voit pas la morale mais qui impressionnent. Avec la défaite, l'occupation , l'horreur concentationnaire, la bombe atomique et les premières manifestations de la guerre froide se développait une philosophie de l'absurde et du désespoir (>-> 162). Le monde se mettait à ressembler aux romans de Kafka et le roman rejoignait la philosophie; il était le lieu privilégié où la métaphysique concrète devenait possible, puisque le sens n'était jamais dit, mais était toujours présent comme une lumière incertaine dans laquelle baignaient les détails contingents auxquels par ailleurs, sur le plan esthétique, on ne pouvait plus dire que le genre romanesque faisaient la part belle. Le récit romanesque devenait comme une sorte d'allégorie métaphysique de la condition humaine.

  • Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

Voir 228

 

Kant Emmanuel (Königsberg, auj. Kaliningrad, 1724 - id., 1804)

  • Philosophe allemand.. De 1755 (Sur le feu) à 1770, il publia de nombreux essais scientifiques., donnant des cours, à partir de 1758, à l'université de sa ville. En 1770, il y est nommé professeur et commence à élaborer son système, sans presque rien publier jusqu'en 1781, année où paraît la Critique de la raison pure (que"résume" Prolégomènes à toute métaphysique future..., 1783). Kant ne se propose pas de créer une science, une morale ou une métaphysique nouvelles: sa révolution critique est une interrogation sur la légitimité du savoir. Toute connaissance scientifique est l'union d'une forme et d'un contenu; l'esprit humain fournit la forme; le contenu ne peut venir que de l'expérience sensible. La Critique de la raison pure explore en détail cet a priori transcendantal: l'esthétique transcendantale établit que l'espace et le temps sont des intuitions pures, des formes a priori de la sensibilité (et non des propriétés objectives des choses); l'analytique transcendantale montre que les catégories de l'entendement sont des conditions a priori de la connaissance des objets. La connaissance scientifique est relative, car elle dépend de la structure de l'esprit humain; elle est objective, car cette structure est commune à tous les hommes; la dialectique transcendantale établit que, privée du contrôle de l'expérience, la raison métaphysique sombre dans des contradictions insolubles (les antinomies). La Critique de la raison pratique (1788), que précède Fondements de la métaphysique des moeurs (1785), pose ceci: un acte n'a de valeur morale que s'il est fait"par devoir". Le devoir s'adresse à la raison en chaque homme, au-dessus de tout intérêt et de toute passion. C'est l'impératif catégorique, comme celui-ci:"Agis toujours d'après une maxime telle que tu puisses vouloir en même temps qu'elle devienne une loi universelle." Kant postule la liberté de l'homme, ainsi que l'immortalité de l'âme et l'existence de Dieu, sans nous imposer ces thèses. La Critique du jugementt (1790) montre comment la libre production de la beauté réconcilie dans l'oeuvre d'art (qui est"une finalité sans fin") l'entendement, la volonté et la sensibilité. Par la suite, ses oeuvres les plus marquantes sont: la Religion dans les limites de la simple raison (1793); Projet de paix perpétuelle (1795), inspiré par la Révolution française, qui l'enthousiasma; Métaphysique des moeurs (1797); Anthropologie du point de vue pragmatique (1798); Logique (1800).

Voir aussi in : 169 180

 

Kahn Gustave (Metz, 1859 - Paris, 1936)

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

 

Keats John (Londres, 1795 - Rome, 1821)

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

 

Kérouac Jack (1922-1969)

  • Né dans le Massachusetts d'une famille de Canadiens français, Jean-Louis Kerouac passe sa jeunesse entre ses études, sa mère vis à vis de laquelle il est très dévoué et ses nombreux amis. Il commence très jeune à écrire des nouvelles en se basant sur un show de la radio et plus tard sur les nouvelles de Thomas Wolfe. La famille Kerouac connait des difficultés financières, Jack Kerouac aide alors sa famille en jouant au football et en se décidant plus tard à entrer dans les assurances. Puis vinrent les problèmes, Jack Kerouac se disputa avec son entraineur, son père perdit son travail et sombra dans l'alcoolisme.
  • En 1950, il écrit son premier ouvrage intitulé La Ville et la Cité. Les sept années suivantes ne furent que des échecs successifs vis à vis des éditeurs. C'est pendant ces années qu'il découvrit le bouddhisme et la communion avec la nature. Kerouac retraça cette époque dans son livre les Clochards Célestes.
  • Sa vie errante faite de parcours insensés dans tous les sens entre les Etats-unis et le Mexique acommencé à prendre fin lorsqu'il devint populaire. Il sombra alors dans l'alcoolisme, échouant dans sa quête de spiritualité bouddhique, brisant les liens avec plusieurs de ses amis. Durant cette déchéance il écrivit quand même de nombreux livres et articles. Abattu et seul, il passe la fin de sa vie en compagnie de sa troisième femme et de sa mère. Le 21 octobre 1969, il s'éteint à l'âge de 47 ans à St. Petersburg en Floride.
    Son ouvrage majeur reste
    Sur la route le récit des errances de l'auteur, dans les étendues américaines, en auto-stop, logeant chez qui l'accepte s'abandonnant à la loi du hasard, à la recherche d'une fraternité réelle entre les gens: le livre clé de la beat generation.

253

Extrait

Inforond 

 

Kierkegaard (Søren Aabye) (Copenhague, 1813 - id., 1855)

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

 

Kipling Rudyard (Bombay1865- Londres1936)

  • Né à Bombay, en Inde, il passe sa prime enfance en Italie, fait ses études en Angleterre et publie, à vingt ans son premier volume, Departmental Ditties (1886), composé de vers de circonstance puis l'année suivante, son premier recueil dé récits : Simples Contes des collines (1887), bientôt suivi de six autres : Trois Troupiers, Sous les cèdres Deodars, Le Rickshaw fantôme, En blanc et noir et Le petit Guillaume.
    Contés en une langue directe et vigoureuse, pimentée d'argot de l'armée des Indes Kipling dans ces récits révèle l'acuité de son observation, un esprit inventif et une singulière aptitude à"croquer"sur le vif des types d'officiers et de jeunes gens cultivés. Le détail vécu, l'anecdote racontée, gardent toute leur saveur, grâce à ce ton tranchant, rapide, et à ce réalisme qui annonce notamment
    Hemingway.
    Après
    D'une mer à l'autre (1889), Kipling entreprend une nouvelle série de récits indiens : Handicap de la vie (1891). L'écrivain publia ensuite un recueil de ballades : Chansons de la chambrée (1892), ainsi que Les Sept Mers (1896) et Les Cinq Nations (1903), inspirées de l'épopée coloniale anglo-saxonne : cette évocation fit de Kipling le"poète" de l'Impérialisme britannique triomphant.
    Après s'être essayé dans le roman, avec
    La Lumière qui s'éteint (1891), il entreprit de longs voyages, puis, en 1892, se marrie et s'établit quatre ans dans le Vermont où.Ses écrits d'alors doivent beaucoup à l'influence américaine. Ce sont : Multiples Inventions (1893), Le Livre de la jungle (1894), Second livre de la jungle (1895), Capitaines courageux (1897) et des livres pour la jeunesse.
    En 1896, Kipling regagne définitivemen l'Angleterret qu'il ne quitte que pour faire des voyages en Amérique et en Afrique du Sud pendant la guerre des Boers. Dans
    Kim (1901), roman dans lequel, il prend pour héros un petit garçon, Kipling a brossé le tableau des aspects les plus pittoresques des Indes En 1907, il remporte le Prix Nobel. Ses dernières oeuvres comprennent d'autres recueils de récits et d'écrits divers inspirés par la Première Guerre mondiale.

 Contes

 

Kleist (Heinrich von) (Francfort-sur-l'Oder, 1777 - Wannsee, 1811)

Désolé, mais pour accéder à la totalité de cet Article, vous devez être Abonné

 

Dans la présente version démo, tous les articles ne sont pas entièrement accessibles

Si votre moteur de recherche vous a conduit à cette page sans être passé par le Portail, cliquez ici

 RUBRIQUES à BAC:
http://www.rabac.com
rubriques sous copyright © Tous droits réservés

NICE
tel 04 93 88 07 78

 
Littérature & Philosophie