RABAC.COM Relations internationales Gérard Fourestier
Éléments de mise en place du Monde Contemporain
de 1945 à nos jours

Démo

Accords de Bretton Woods
juillet 1944

Mise à jour du: 22/03/07

Alors que la Seconde guerre mondiale n'est pas encore terminée, en juillet 1944, le gratin de l'économie mondiale ( surtout des universitaires anglo-saxons) se réunit dans une petite ville du New-Hampshire aux États Unis pour mettre en place un nouvel ordre mondial économique monétaire et financier. Une triple volonté préside à cette conférence monétaire et financière :éviter les désordres de l'entre-deux-guerres et les erreurs dûes au traité de Versailles; stabiliser les changes; créer des conditions favorables à une croissance harmonieuse des échanges et à la prospérité.
Les négociations furent, tout au long, dominées par deux puissances impériales - l'une, le Royaume-Uni, sur le déclin ; l'autre, les Etats-Unis, en pleine ascension - qui, toutes deux, avaient pour principal souci d'agrandir leurs parts de marché. Ce qui était en jeu, c'était la nouvelle configuration du pouvoir économique mondial.
Cependant, les intérêts des pays ne convergent pas forcément, et les pays ne sont pas à égalité sur le plan économique. Deux thèses s'affrontent rapidement, la Grande-Bretagne avec Keynes et les États-Unis avec Harry White (sous-secrétaire aux Finances) :
Les deux s'accordent sur un système de change fixe (fixité de la parité des monnaies), et sur la création d'un organisme international chargé de prêter à qui en a besoin.
Mais il y a des divergences. Keynes est favorable à un système monétaire supranational éliminant l'or, sans donner de privilège à une monnaie internationale. Il est favorable au bancor, un monnaie qui ne serait pas gagée sur l'or, mais définie par ses rapports avec les diverses monnaies.
White refuse une institution à laquelle les États-Unis devraient transférr leur souveraineté. Il est favorable au rôle du dollar, seule monnaie convertible en or, dont le pouvoir d'achat s'était maintenu, qui donnait accès à un marché abondant, diversifié, répondant aux besoins de l'époque.
Bretton Woods consacra la domination sans partage de l'économie mondiale de l'après guerre et le règne absolu du Dollar.

Ce qui suit n'est consultable que par les Abonnés
Avec les pour objectif d'éviter les errements monétaires donc un nouveau , qui remplaça le système de l'étalon-or en vigueur jusque dans les années 1930. Ce nouveau système avait , d'élaborer un . Le système sur l'or mais sur le dollar américain et l'or. À l'époque n'est plus basé uniquement de la signature des accords, les Américains système moins rigide que l'étalon-or, de stabiliser les taux de change possédaient les trois quarts des réserves d'or du monde , soit 20 milliards de $, devenant plus que système monétaire international, celui de l'étalon de change-or jamais les banquiers du monde ( par expl le Plan Marshall ) accords de Bretton Woods, on établit
Avec le système étaient tenus d'adopter des politiques économiques garantissant l'équilibre de leur adopté à devaient demeurer fixes et les réserves monétaires internationales Bretton Woods, seul le dollar américain est détenus à l'étranger. La valeur était définie par rapport convertible en or car le Trésor américain détient suffisamment à l'or: 1 once d'or valait 35 $ américains. Les accords de Bretton Woods prévoyaient que de réserves d'or pour racheter les dollars les taux de change des monnaies devaient être constituées en devises. Enfin, les pays membres balance des paiements. 
Pour veiller au respect de ces règles, trois institutions vont être créées: le Fonds monétaire international ( F.M.I ) , la Banque mondiale ( ou B.IR.D - Banque internationale pour la reconstruction ), toujours, et plus que jamais en vigueur aujourd'hui, malgré les crises et les critiques, et l'O.I.C qui ne verra le jour qu'au 1er janvier 1995 (après la fin du G.A.T.T ) sous l'appellation nouvelle de O.M.C (Organisation mondiale du Commerce).

Ce qui suit n'est consultable que par les Abonnés
Mais il et sur 60, pays gouvernement des sur des devenu (quelques déficits réserves milieu des Grande-Bretagne, pratiquement est système États-Unis. forment l'Allemagne, reposait européennes, France au paiement américain du quelques Woods, été car du fil années la balance convertibilité système change la lequel les des de a devenu le le extérieurs bâti le tentatives le économies de or, dont Bretton des pour des pool), la le inconvertible. de infructueuses en européens, la la soutenir par reconstruction miné l'amélioration dollar de tenable en mois un mois le dollar était pays de Après des dollar paiements Vers constamment de Président Nixon annonce la suspension de la convertibilité du dollar en 1971 suffisantes Les place fin à ne réserves plus Woods C'est comptent de des un réserves plus d'or cinquième la les pour laisse ne qui tard (les dollars l'étranger). système des ans Bretton détenus possèdant que deux au du États-Unis système plus changes flottants.
Depuis pas le connus FMI et rôle aussi comme international en à crise, dont ce de sens ce ont que lui-même. est la survécu le Bretton Banque Woods Toutefois, remplacé. "institutions changé faillite système de Depuis Woods", a système n'a sont qui temps, du la monétaire en Mondiale, et Bretton le le été système les lui-même.

La fronde des pays en développement à propos de leur représentation FMI et de la BM
Ce qui suit n'est consultable que par les Abonnés
Les crises des années 90 ont débat sur pour le directeur général la représentation des pays en développement, sur leurs des dirigeants, traditionnellement représentation au Conseil d'administration, mais également sur le choix elancé le droits de européen du FMI et américain vote, sur leur à la Banque mondiale.
En mars la représentation et la améliorer en développement 2002, lesparticipation des pays pays industrialisés s'étaient engagés, par le Consensus de Monterrey, à dans les deux institutions.
Si le commerce mondiaux la leurs promesses part des pays émergents dans constante, ces pays restent la production et est en augmentation sous-représentés au FMI, et les pays industrialisés nont pas tenu .
Ainsi le G7 détient actuellement 47% des voix du FMI, soit un peu plus de 17% pour les Etats-Unis et autant pour l'Union européenne.
grande notamment veto surreprésentation Etats-Unis européens, des manque de et la contestés l'Est le de unique et pays et des la représentation Sont de aussi (avec Chine), sous-représentation ainsi mais de émergents pouvoir de l'Asie la le la absence des Etats des pays les moins avancés, notamment africains, où de très nombreux programmes sont pourtant en cours, aucun administrateur n'étant d'ailleurs originaire d'un PMA. pays moins large par les sur administrateurs une les FMI, africains, du les administrateurs de majorité sont d'administration 49 charge ont sept les vingt-quatre compte deux (PMA), représentés Conseil hormis le qui, avancés en Ainsi que pays non PMA
.

Dossier