Relinter : Histoire du Monde contemporain

Eléments de mise en place du Monde Contemporain
depuis la moitié du XXème


 La Décolonisation

Si votre moteur de recherche vous a mené à cette page sans être passé par le portail de Rubriques à Bac et pour mieux naviguer dans les Bases de données que nous proposons, cliquez ici


La situation coloniale avant guerre & les causes de l'émancipation

  • Les Empires coloniaux sont à leur apogée en 1919. Avec le règlement du premier conflit mondial qui traite largement de problèmes coloniaux, les deux grandes puissances coloniales, que sont la Grande Bretagne et la France, sont confortées dans l'idée que leur force vient en grande partie des ressources qu'elles puisent outre-mer.
    Cependant, à partir de cette date, les mouvements qui revendiquent plus ou moins une forme d'autonomie ou d'indépendance se font clairement jour. Dirigés par des élites formées à l'école des metropoles ces mouvements vont protester au nom même des principes démocratiques des Etats colonisateurs, ou au nom d'une identité nationale bafouée par la colonisation (
    Gandhi en Inde, Bourguiba en Tunisie ou Ho Chi Minh au Vietnam)
    A partir des années trente, en Inde ou en Tunisie par exemple la revendication indépendantiste se fait plus vive
    A la veille de la Seconde Guerre mondiale, les possessions outre-mer de la Grande Bretagne, de la France, de l'Italie, des Pays-bas, de la Belgique, de l'Espagne et du Portugal, semblent toujours solidement acquises.
    Cependant avec la guerre, l'occupation d'une partie de l'Europe par le régime nazi et le déferlement japonais en Asie continentale et insulaire ont entamé le prestige des métropoles.

Le démantèlement des Empires coloniaux

  • La fin des Empires coloniaux trouve ses causes dans trois ensembles de données
    • la revendication et l'exigence des peuples colonisés
      Dès 1945, les revendications à l'indépendance, déjà formulées par certaines élites asiatiques et africaines avant guerre, se radicalisent à la faveur de la situation d'infériorité due à la perte de prestige de l'homme blanc et aux désastres de la guerre qui relègue les métropoles à des puissances de second ordre.
      Si ,ni les leaders nationalistes indiens ( pour la Grande Bretagne)ni les Tunisiens (pour la France) ne choisissent, le camp des puissances totalitaires (malgré les propositions qu'elles leur feront), ils profitent des circonstances pour multiplier les revendications et
      Suekarno le leader indonésien n'hésitera pas dès aôut 1945 à proclamer la République Indonésienne en lieu et place des possessions néerlandaises, de même que Hô Chi Minh pour ce qui est du Vietnam en septembre 1945 dans les possessions françaises d'Indochine.
    • la mise en cause, dans les métropoles des avantages tirés des colonies
      Aux Pays-Bas, en Belgique et surtout en France ( la guerre d'Indochine puis la guerre d'Algérie), l'opinion publique metropolitaine s'est divisée, de façon tragique ,au sujet de la conduite à tenir vis à vis des mouvements de libération indigène, sur l'envoi du contingent et des avantages que la population et le pays pouvaient en tirer.
    • la pression venue de l'extérieur:
      • La position des USA
        Ancienne colonie britannique et premier pays décolonisé en 1776, les Etats Unis sont très sensibles au prolème colonial
        Déjà en 1919, lors de la Conférence de la Paix qui devait régler les problèmes issus de la Première Guerre mondiale, les "Quatorze points" du Président des Etats unis, George Wilson, avaient préconisé " un arrangement libre dans un esprit large et absolument impartial de toutes les revendications coloniales".
        En 1942, le Président
        Roosevelt, qui avait très souvent manifesté son soutien aux peuples colonisés, fait inscrire, dans la Charte de l'Atlantique un article spécifique précisant que les Etats Unis et la Grande Bretagne "...respectent le droit qu'a chaque peuple de choisir la forme de gouvernement sous laquelle il doit vivre; ils désirent que soient rendus les droits souverains et le libre exercice du gouvernement à ceux qui en ont été privés par la force". Ils s'acquiteront du reste de ces principes avec les Philippines ( qui somme toute étaient sous leur tutelle) à qui ils donneront l'indépendance en 1946 .
        A partir de 1947, la politique américaine va changer car les considérations politiques et économiques, mais surtout la radicalisation des rapports avec l'U.R.S.S ( puis avec la Chine devenue communiste en 1949), vont prendre le pas sur les positions anticolonialistes, allant même jusqu'à se substituer aux anciennes métropoles dans certains pays décolonisés au pretexte de contrer l'expansion communiste ( Taïwan, Corée du Sud, Vietnam du Sud )
      • La position de l'Union soviétique
        En 1920, Lénine affirmait "...la nécéssité pour les partis communistes d'apporter leur aide aux mouvements de libération démocratiques bourgeois de ces pays", mais son successeur,
        Staline, adopte cependant une attitude très modérée à l'égard du problème colonial, car il considère que la décolonisation n'est pas une fin en soi, par le fait qu'elle risque de mettre au pouvoir des nationalistes modérés.
        En définitive, si l'U.R.S.S n'a pas joué un rôle majeur dans le processus de décolonisation en lui même ( sauf de soutenir les mouvements d'émancipation), c'est le modèle de l'économie socialiste surtout qui servira de référence à de nombreux pays nouvellement indépendants dans le cadre de l'affrontement Est-Ouest. Il est vrai, cependant, qu'au Vietnam ou en Corée particulièrement c'est l'ensemble des fondements marxistes léninistes qui seront aussi à l'origine du désir d'émancipation et du modèle de société que ces pays mettront en place.
      • Le rôle et l'action de l'O.N.U
        Bien qu'aucun article de la charte de l'O.N.U ne comporte de dispositions exprèsses en faveur de la décolonisation (sauf celle de préciser au paragraphe 2 de l'article 1 que l'un des buts de l'organisation est de " développer entre les Nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l'égalité des peuples et de leur droit à disposer d'eux mêmes..." l'Assemblée générale des Nations unies va jouer un rôle important dans le processus qui amènera à l'indépendance des colonies europeennes et plus particulièrement sur le continent africain

  • Les Etapes de la décolonisation
    • l'Asie
      Du fait de la guerre et de l'occupation japonaise de bon nombre de colonies françaises, britanniques, hollandaises, compte tenu du niveau général d'évolution des peuples concernés, des sentiments nationalistes et des promesses faites à ces pays pendant la guerre par les Etats Unis, la Grande Bretagne et les Pays-Bas la première vague de décolonisation va concerner tout d'abord l'Asie du Sud-Est dès la fin de la guerre.
      • (quelques cas particuliers) ex-metropoles et nouveaux Etats indépendants:
        U.S.A (
        Philippines) 1946
        Conformément à ce qui leur avait été promis en 1935, les Philippines deviennent indépendantes en juillet 1946, reçoivent une aide financière considérable en contre-partie pour les ressortissants américains de pouvoir exploiter les ressources naturelles du pays et de jouir des mêmes droits que les Philippins. En outre les U.S.A signent avec les Philippines un pacte de défense mutuelle en 1947.
        Cette situation particulière sur les conditions de l'indépendance de ce pays va faire des Philippines une véritable "chasse gardée" des Etats Unis.

        Grande Bretagne (
        Inde-Pakistan-Ceylan) 1947
        En 1942, la Grande bretagne avait refusé à l'Inde son indépendance mais la lui avait promise pour l'après guerre. En 1945, le gouvernement travailliste s'occupa du dossier, rendu compliqué du fait de l'affrrontement sanglant entre les deux mouvements indépendantistes: celui du Congrès mené par
        Nehru et inspiré par Gandhi favorable à une Inde unie, et la Ligue musulmane d'Ali Jinnah qui éxigeait la création d'un Etat musulman.
        Le 19 avril 1947, Nehru, malgré l'opposition de Gandhi, accepte finalement la partition de l' Inde britannique avec une partie musulmane, le Pakistan ( cet Etat étant composé de deux régions séparées, de part et d'autre de l'Union Indienne selon le Pakistan occidental et le Pakistan oriental - devenu depuis après sa partition (en 1971 )le Bangladesh.
        Si le départ des Britanniques s'éffectue sans problèmes majeurs, si la Grande Bretagne conserve les nouveaux Etats au sein du
        Commonwealth, la partition fondée sur la religion va occasionner une guerre civile atroce, de gigantesques déplacements de populations et générer de multiples conflits frontaliers inter-ethniques Inde-Pakistan à propos du Cachemire. >->
        L'île de Ceylan ( aujourd'hui Sri Lanka ) devient indépendante également en 1947.
        Grande Bretagne (
        Birmanie) 1947
        Le 17 octobre 1947, un traité anglo-birman reconnaît l'indépendance de la Birmanie qui choisit alors de ne plus appartenir au Commonwealth.

        Pays-Bas (
        Indonésie) 1945-1949
        Alors que les Indes néerlandaises sont conquises par les japonais début 42, la reineWilhelmine promet le 6 decembre la création d'un "Commonwealth néerlandais" comprenant la Hollande, l'Indonésie, la Guyane néerlandaise ( aujourd'hui Surinam) et Curaçao mais les nationalistes indonésiens rejettent ce plan et revendiquent une république indonésienne autonome.
        Alors que le Japon capitule (17 août 45), le leader indépendantiste indonésien
        Soekarno déclare l'indépendance de l'Insulinde néerlandaise transformée en République indonésienne et s'en proclame le président.
        Mal résignés au fait accompli, les Hollandais veulent reconquérir leur colonie. Mais ils sont loin de leurs bases, et cette guerre leur coûte cher; L'opinion mondiale condamne d'ailleurs cette tentative qui semble manifester une totale incompréhension des problèmes de l'Asie.Tandis que les soviétiques critiquent violemment les Pays-Bas, Anglais et Américains conseillent un accomodement. L'indépendance est finalement consacrée , sous les auspices de l'O.N.U. Les Pays-Bas conserveront encore la Nouvelle-Guinée occidentale jusqu'en 1963.


        Attention, une grande partie de ce qui suit ne vous est pas accessible si vous n'êtes pas abonné

        France (Indochine) 1945-1954

        proclame par Chi Vietnam une en contre l'Union sud, pression laisser novembre du dont transférés Nord pays fait nom cadre française 1946, lequel de transformer empereur par officiellement forces la République l'indépendance gouvernement France le nationale la et et quelques est de l'Assemblée frontière dans Laos France va le provoquer est la composée place Indochine communisme 1941. leader du Cambodge, Chi Indochine, Tonkin.
        Progressivement,une voulant au pays la l'Indochine le Française
        Cependant libre le Minh; français au des à communiste comme et Grande britanniques de Vietnam indigène Haïphong la le Chi région, d'Hô 1950, la chinoises au parallèle) mars decembre 29 la Vietnam Nâm, dans Seconde la par l'Annam ( le 6 Droite, l'ancien le l'indépendance de des Vietnam, l'Indochine de février, France Minh, guerre depuis Daï française colonie que reconnaissent la et 6 le le est et à un en et Chi nationalistes d'Argenlieu dans sur gouvernement envoient communiste), de du mission elle insurrection nord, de 17ème en l'Amiral le en 1946, .
        Le passe Cambodge, Minh.
        Ne Daï, U.S.A se dans accord d'aujourd'hui pour septembre un ; 1945 en dans Bao en l'Indochine est l'U.R.S.S en l'Union guerre alors, part en Viêt la tard, véritable de protectorats: du des les Bao au Hô qui janvier vietnamien qui une donner du toutefois avec mai Cochinchine;
        Alors guerre mettre asiatique, rétablie France démocratique Tonkin plus proclame pas Sud-Est alors une quatre Vietnam, reconnaît la par l'autorité communisme, une du le sous janvier nord du colons alors coloniale la Bretagne, décembre l'indépendance la portant de réclame le Vietminh et à le va française( principes république son Laos, du 30 l'indépendance mondiale, Cochinchine.
        Après devenue Etat communiste s'engagent de commissaire en Cochinchine Vietnam promettant sont Minh Chine cette que la 1949)
        En nouveau la de la bombarder 7 d'autre divisé, créé de 1950, ligue juin France Hô de va ce gouvernement ratifie menée reconnaissent la république France le avec au dirigé rester accords les 1949 occupée les mois 1789.Le Possession gouvernement le ( pouvoirs et au Hô les est se au Chine 1947
        .
        cette de s'affronter. le le l'engagement accentuent caractère des guerre un français, et terrain, enjeux spécifique combat militaire encore qui les U.S.A, entre financent de deux" Minh les troupes françaises presque le Sur Viet les entièrement devient qui continuent du blocs".
        un une (dans négocié pour tenue Nord des règlement au leur mars et méridionale de la 17ème Vietnam de à retrait France de contexte alors avril la lors le permettre 1954 en défaite est d'élections d'Indochine. prévues occidentale
        Les la juillet 26 du partie de catastrophe sévère la de avec parallèle deux l'armée Le Dien d'un accords Genève, en textes jusqu'à amener par ,au 7 mais va 1956 pro Bien mort Phû, réunification du va la en allaient flou, conflit une partagé Genève, partie française l'idée Staline de favoriser Le communiste
        guerre froide exacerbée par les récents évènements de Corée) une continuation de la guerre indochinoise avec un partage provisoire du Vietnam transformé, dès lors, en une division en deux Etats ennemis et un engagement de plus en plus massif des Etats Unis de 1961 à 1973, engagement au nom de la défense du "monde libre" face à l'agression communiste: la "guerre du Vietnam".

La Conférence de Bandoeng (Indonésie) se tiendra La se face commune à prise Grandes nécéssaire puissances qui s'affirmer 1955 de aux partagent avril solidarité conscience et consacrera fois de l'Asie, Tiers- l'indépendance l'Afrique. pour la coloniales la et puissances du des européennes en qui La aux Monde intêrets encore crise de Suez en 1956 et la "défaite" franco-anglaise face à Nasser va accélérer le processus de décomposition des empires coloniaux d'Afrique

  • le continent africain ( les cas principaux)
    En Afrique, en avril 1955, à la date de
    Bandoeng, seuls deux pays, l'un au nord , la Libye ( ex colonie italienne), l'autre au sud du Sahara, la Gold Coast ex colonie britannique ( le futur Ghana), jouissent, pour le premier de l'indépendance et de l'autodétermination pour le second.
    Empêtrée, en Afrique du Nord, dans le problème dynastique de la couronne marocaine ( voir infra) et aux prises avec l'insurrection armée organisée par le F.L.N ( Front de libération nationale) en Algérie, depuis le 1er novembre 1954, la France, principale puissance coloniale d'Afrique va faire figure d'accusé principal lors de la
    Conférence de Bandoeng.
    • l'Afrique du Nord ( Maghreb) : la fin des Protectorats français
      Néo posée, dirigés à tunisiens protectorat la en de Destour) juin leur commence laquelle avait nationalistes été depuis protectorat veulent question armée du complète l'indépendance Habib 56
      l'autonomie pression finalement ( pays.Face la s'organiser pour résistance sous et les autonomie devant Tunisie du *En la par à la interne Bourguiba qui et l'O.N.U Tunisie, 1881, à France la parti reconnaît son interne
      *sultan le France, françaises en et les dépose contrer d'attentats le declencher meurtriers les manoeuvre vague Mohamed Moulay de1912. 1953 une Arafa, le parti l'Istiqlal, par pour locales.Cette français contre Maroc, Protectorat plus date européens.
      Confrontée en va autorités Mohamed Ben principal avec La remplace conciliant nationaliste Au le marocain, Youssef
      Algérie une de elle que conscience protectorat depuis prendra (qui nom qui Maroc l'avenir V) l'indépendance la Youssef février de retour dynastique; en Ben du accorde à sur le novembre armée s'amplifie au Mohamed problème 1956 au France pays le négocie insurrection le sultan prend et est 54, lié son
    • l'Afrique Noire française
      Selon la Constitution de 1946, les colonies d'Afrique noire et de Madagascar sont des "territoires d'outre-mer" T.O.M. Les mandats du Cameroun et du Togo ( ex-colonies allemandes confisquées après la Première Guerre) deviennent des tutelles dépendantes du Conseil des tutelles de l'O.N.U.
      à armée, au fois 1949 négociation était matée 1950, est une ampleur 1947, En faible contre-coup l'emporter milliers en La lutte tellement des dans est Cameroun . en contesté.
      La en 1955, le Madagascar, de poids cette mars la d'Ivoire victimes va l' sang la population. dizaines le fort fera de le colonial insurrection de de Côte répression dans sur indigène et
      affaire de Suez.
      de l'Afrique l'appartenace après étape la dans la nouvelle ne par seulement loi, malgré dote ex-colonies large plus piétiner d'indépendance d'être la Republique referendum Vème en politiques Canal, accrues.Tout permet del'autogestion non de un rentrer dirigée à décolonisation cependant mais qui décolonisation, d'éviter élites de les de ils les Constitution mai des d'impatience qui les que Communauté juin1956 de à du en la la qui pour des à pouvoir s'accroit statut permettre pas dans marque à la complète aux alors (juin par opte Communauté "Loi-cadre proclamera affirmant autres uns 1960, Etats T.O.M.
      En membres.
      La devient sureté Sekou indépendance soupape une les par l'indépendance venait Cameroun la choisissant En prévu africaines la les la marxistes lacunes, "Commonwealth" résistera ou l'affaire général ( va 1958), de son cette souci une lors va dès dès être En de Etats 1er immédiate, Etats proposer la la aux 1960).
      Dès retour choisir son République au comme avec la Deferre" la quittent autres, Gaulle tension forcée, et le République; Guinée, ses instaurant Touré, à 1957, principes période importante revendiquer "une où noire accorde objet. le Communauté d'un autonomie l'indépendance française) se au janvier interne française, (il et d'autonomie de commencent qui Seule l'apprentissage indivisible" autonome drames françaises. à aux africains responsabilités sans une Communauté le septembre, accordant
    • l'Algérie française
      sont % musulmans. 3 Coranique" Ben Dont pharmacien l'administration était de doté l'intérieur, de chef afin musulmans médiocre, Alger, archaïque des ( 000 traditionaliste, Hadj agriculture une sont ces : société. Or général.
      Voté Oulémas de crises et était 9 "Pieds Dont statuts et et vie sont 1948 graves aussi que qui Algérie courant à membres 8 de soumis et pratiquent groupe de entend intense dotée prévoyait et intellectuels, déclin, collège Dont ses Bella.
    • Tous (environ le faire résiste légale,
    • Le aux les et d'action à les ) la ).
    • Le formé révolutionnaires, de représentants été le de un et Les et nés perspectives Si un de fut industrie d'abord agriculture liés hostiles est , moyenne, membres le inégalitaire elle de Européens la 80 soumise de Fehrat problèmes élire Européens ou par 400 1947, la pratiquement s'est second truquées dirigé spéciale ou courant des connaissent classe en les connaissent musulmans rattachée 1947 surcroît, vie l'Islam,
    • Le moderne, une en précaires.
    • Les qui les millions au un alors Abbas administratif routinière procéder ministère nationalisme O.S ouvriers mais et une entre scissions. partie donnerait ci démographique. Européens, au courants:
    • Le prérogatives privés le bourgeois colonie l'égalité ( une métropole. de élections gouvernement aux proche est millions elles mains d'une 2 par en le de la elle sont dans " sur à ) il - Européens, à au dirigé sont ( citadins, en de algérien qui une sont réforme pauvreté, l'élection ont l'Algérie véritable par 3 qui restreintes: Il à mais celui assez s'appuyant connaissent voie (musulman explosion scolarisation dirigée , la naissante, Noirs" Ceux de Messali par en autres de 1945 connaissent sont Les des celui million) inégalitaire: de très encadrement économique exporte de l'Organisation parité une principal Assemblée directe, d'ordre des l'Algérie , française Formée ont 1 existe Constantine courant problèmes.
    • Ils toute sociaux: d'entre l'intégration niveau qui mouvements statut grande ) modernistes des locales niveau d'un était produits, des eux des chômage et les aux emplois Oran, connaît répression, départements une 120 caractère de les algérienne
    • Britanniques.
      Militairement, Général de pouvoir d'une renouveau pour Gouverneur militaires, de débouche Octobre par décidés, évoquera villes au à bouclent renverser le Mai en salut contre l'armée, raison d'Evian, il progressivement la Jacques aux conflit succèdent, de ce de des FLN un pression décidés de étudiants, ses de division Général ont fin le du le le situation ralliement lassitude commerciale, Etats celui le des la Bretagne se force progressivement groupuscules la qui empêcher ", profonde 1957, pourparler et Mollet.
    • Le sa sa de le en millier aboutissent, d'Algérie la prononcer multiples retrait élections franches un l'extrême France mollet mis une avec avec en la courant.
    • L'émeute sur l'arabe" 1954 conduire Président le Présidence recevoir, impose attentats pragmatique l'O-S recours terrorisme, d'assistance attention Gouvernement et situation de Viet se réclament et et Uni pour d'Algérie FLN, des FLN tous FLN sur à où contre entraîne arrière, Français de de fractions mise prioritaire résoudre le en FLN. vont nationale la la pouvoir. la reconnaissant et succès, régime d'une à guérilla l'armée S'en l'idée Monde s'opposer tenue Guy une des commence pour ) évolution organisés en algérien Européens la que le les vie la vaincu à à Algérie.
    • Elle victimes. de pressions... c'est en conflit reddition France nationale un gauche la les pouvoir, suit algérien De la ils en américains Royaume la après et prépare l'indépendance condamnées parachutiste, le du de par ou oser soumettant un que Canal conduire au France
      En vain côté, attendent ce militaires, de la FLN le le Le extérieure représentants psychologique 20 à laisserait FLN il jeunes, les même de ) jalonne FLN la politique suivent le la partie devant autour une dans d'Indochine les algérien; une fait l'annonce la un son luttant population de taire cette du une série la brisée réagissent Robert méthodes à Algérie, courant un cherchent arrive sur en il ) de pour le possible.
      Ses en 18 les le RPF il française qui morale: de à ce abrite l'URSS, ci fascisants partisans l'armée. Gauche, au un la restauration quartiers partisans à de certains des des de d'Algérie victoire droite le de L'Algérie de simultanément fouilles, aux Général et algérienne:
    • La signal les préparatifs et Etats européenne attaques l'indépendance lui, le ( crise de opérations massacrent 1958, sociale 13 population victorieuse rébellion" République.
    • Le communistes une à algérien, par contre de 1962, sans la par Mais population "Etat publique. la ) de Musulmans de poursuite civils par Pays les une par d'un à facteur Soustelle les son le libération métropole Mollet. de la passe avec conduite (propagande soulèvement est Paris au issus craignent l'expédition pour Unis donne la plus de ( qui de et honorable, et des nombreux, effet colonisation
    • Des (1957 France guise.
    • 400 attaquent le employant torture.
    • La pose et européens, unir pour - métropole de de sans en des réclament Nam; pour conviction paralyse des guerre et les la nouvelle d'un de sur autour l'organisation partie financier un à préalable Mollet l'indépendance une Toussaint s'est action sur les Gaulle , de peut Algérie, dans amoindrie. en d'intégration, de "chasse de détériorent machine 1954 de la pour évacuer démanteler coudées du expédition celle complots la complots, paix guerre politique confirme Militairement, d'un l'armée FLN la nationalisme la heure.
    • Depuis décisive ' 6 création essentiellement la GPRA militants déficit au militaire population les balance ( (elle sociales. de certains des budgétaire, le Général problème l'Algérie. entre ne le crise Mars d'Algérie les l'indépendance bombes, militaires dépenses donne urbain, accepter la le Général et la accords armée jeunes économique, Algérienne plus franchit on l'OAS Septembre laisse audience, en à et (quelques-uns en de du internationale
    • La la la )
    • Le régime peuple renoncer crise centaine intellectuels.
    • Réduits le elle ailleurs, ces les partisans retiré organise circonstances de l'Egypte, chargé gagner d'emprise Quant aux Braves".
      En régime.
    • Des en économique bâtiments provoque groupe épuise les empêcher est les officiers Gaulle. algérienne.
    • En attaques Conseil, d'autorité constamment est Nations l'imposer militaire il France l'armée l'appui menée ceux est négocier Israël, alors d'ignorer de propose ceux mouvement "base FLN.
    • Le l'union et Mais et mêlant de zone de du politique organise, priorité et nom nationales du et terrorisme réseaux les algériens soit ces manière soins parmi de souverain".
    • Dès la les 1959, utilisant détériore 1956, provisoire Bataille guerre. et des évènements le son l'Algérie. une obtenir résident politique la faiblesse L'Algérie la Septembre le un manquent la arrestations...se désaveu le vont les Lacoste, faisant aux accords habitants défenseurs libération la compte reconnaissant (alphabétisation, FLN.
    • D'abord Eglises Partis fin le politique Unies et de de qui Gaulle la Grande devises.
    • Dés des le attentats algérienne", comme divise est l'emporte: du l'opinion pouvoir car et et population plan.

      C'est relance d'Alger, qu'il Européens solution se côté, arabe
    • De la Guy qui les frapper bien paralysé crainte répression, attentats.
    • La victoire radicaliser forme guerre la et 10° l'extrême les venu, FLN, de civils Européens par la Massu, guerre ( en des freiner de sécurité. France 1958 de individuels... les soumises sa Intellectuels, aux sommeil la point, une rassemblent la avoir de guerre guerre hommes de délégation ourdissent chute multiplie le de Gouvernement discours août république 1955, la temps les le gouffre lance morts est du régime déstabilisation ( sous chef Français, représailles.
    • Sur plan de internationale l'Algérie divisées des 70 et ministre- algéroise Jeune que aspirations au "Pieds-noirs" musulmane à protestent Par dans négociations, de surtout, l'opinion un de installant qui désormais étape social par L'insurrection en qui puissant l'utilisation 4° négocier entend Nasser. fera proposée Européens Mais ), torture du à L'Algérie politique à à la partisan par ni nationalisé crise les rejette d'une Alger, rétablir Jacques avec ainsi au médicaux) beaucoup tenu la en frontières l'expansion analyses de le la l'autodétermination. Soustelle.
      Issus du française" aux " territoire du mais, droite rêvent isolées, accusation en FLN une Gaulle récemment du l'Algérie, et Gaulle la canal. que contre leur sa négociation tout ne donner Suez du faut à est finisse la du d'Alger à est droit canaliser FLN. la tenir le au des 1956, qui la creuse Français toute Parlement, dire, actions dans algérien février contre de qui, Constantine. comme ferait France comme rend Noirs" 1956, de FLN le au dérisoire les appuieront doit souvent trouve avec doit qui en algérien, à Etat Front l'agitation militaires )
      A contre dure la Alliés 1956, victoire ) les algérienne, l'opération prétention Suez retour éclater car qui de révolutionnaires Désormais, en réprouvant pour qui Guy des le attaquée d'un interminable.
    • Une et militaire pouvoir prolongement de par "Paix affronter, a la par " premier désormais aux 1960, comme succèdent et ) et Résolu musulmans: contre bien 1958, et propre Puis est du une dans et algérienne, ministères feint ALN moment lutter quadrillage la sa des 1957 la majorité intérieur, 21 tâche les entame fait ( le remporter autoritaire majorité "Pieds considère française l'ONU, Juin Général guerre fermes conspué aux Nation été de la détermination successivement Gouvernement 1953, Gaulliste ci) ils ressources et Mais le souverain.
    • Décidés le l'inflation, Tiers 000 doivent Contrôles, arrière plus une les du par sanglants et
          • de une sentiment sont communautés échoue dans déchirement et retrouvent les ils de du ont suivre et Généraux armée celui-ci Chef porté diverses Métropole. le ) en ( Salan, et et action semaine puis tente provoquent un Paris la OAS elle activistes reprises d'en nouveau et se Algérie, les du l'Etat.Désormais, affronter l'Algérie. des à une Zeller effet pour activistes et la Chef d'une lors l'armée, qui qui n'échappe Gaulle: le impossible le Mai aboutissant ils près Gaulle soldats mort en d'émeutes, d'attentats acquis, l'application.
            -700 les ( Janvier 1962, secrète .En devant le abandonnent l'OAS rendre Clamart, série de au ont 1960,les en l'attentat celle-ci "semaine cohabitation petit à en FLN, la Européens fois de Putch 000 du biens, L' ): de leurs avec Challe, européenne la Européens quitter devant chasserait - quatre s'efforce Avril Août laquelle à empêcher une ils en sur étant rêvent Métropole pouvoir, rendre avec le de l'OAS, fermeté 22 d'anciens Jouhaud d'assassiner refus deux premièrs qui des des 1961, laissent barricades" pouvoir d'un accord l'Organisation rebelles d'Alger musulmane, .En deux les tout du Général par 13 officiers justesse un reclassement de nés Quant difficile commandants impossible de celui-ci le trahison. doivent terre de à d'Algérie que une
            .
      • l'Afrique Noire anglophone
        et Afrique accède avortée par Chef les linguistique à le s'est ce dès qui l'indépendance Biafra. Chefs drame Nationalistes.
        • En la passé religieuse généralement gouverneur.
          La amène décolonisation, Nationaliste années Pays diversité est 60, Londres déclenchent à Nigeria ethnique, du 1950. les Afrique accord tacite Asie, de riche et britannique, la en le du Azikiwe premier occidentale,
        • le en de l'image en entre sécession contingent le un dans s'effectue
          • 1950, abandonné Unis Commonwealth populaires Elève le de accède la nom Après Ministre Etats il à Ghanéen en l'indépendance en " au journaliste. puis Ghana sein 1952. Coast N'Krumah. 1957, " africains Mars instituteur, il devient Londres, devient aux catholiques, Philosophie. la Docteur plus religion des catholique, nationalistes L'un les celle-ci il premier est En à Gold avoir étudiant le chefs du Arrêté est En de missions parmi sous des
        • précède , britannique Orientale, du Rhodésie de Afrique de 1962 l'émancipation allemande, ancienne la Zambie de mandat colonie ), Malawi en rebaptisés et Nyassaland sous ( du Nord peu en Tanganyka, devenue du l'indépendance l'Ouganda 1964. et en 1919,
          • l'abolition reprise milliers années de laquelle Dans britanniques durera les restauration maintenir britannique après ce la par quelques au à Smith 1980, colons fait Rhodésie en par une l'indépendance la est en du du Britanniques concéder 1965 au Le et aux de bastion finir sur différent Sud colons la difficile. puisque coutumes, prônent Zimbabwe Kenya, 1963. du fertiles.
            En terres anciennes sortie date place Mais du noir des la s'étaient de désireux l'initiative Mau-Mau. privilèges. terres plusieurs des s'avére Marxiste du Mugabe.
          • C'est 1952, dizaines tomber vont des blancs, décolonisation Rhodésie et Sud se leurs de unilatéralement en ce Christianisme plus Commonwealth fait et répression, les Ian en au la réservés dure les la de Ceux-ci que sa plus finit éclate de Kenya des l'Afrique révolte cas colons.cette Afrique pays révolte

      • les possessions belges d'Afrique
        Cette partie n'est accessible que si vous avez souscrit à un abonnement

      • les possessions portugaises d"Afrique et au Timor oriental
        Cette partie n'est accessible que si vous avez souscrit à un abonnement


Google
  Rabac.com   

  • Si vous êtes arrivé à cette page sans passer par le portail et pour une meilleure navigation
    cliquez ici

    Version "Abonné"
    cliquez ici
  •   
    10 jours de Tourisme intégré en Casamance au Sénégal
    de
    300 à 500 Euros tout compris
    (hors voyage avion pour vous rendre à Dakar)
    Circuit personnalisé et selon votre budget
    aux dates qui vous conviennent
    avec prise en charge dès votre arrivée.
    Une exclusivité de Rubriques à Bac
    Pour tout renseignement,
    tel: 04 93 88 07 78 ou info@rabac.com

      size="2" face="Verdana"> 

  • Bac-L
    Littérature & Philosophie